– PUBLICITÉ –

Can-Am Maverick 1000R X rs 2013 – Essai

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Le 14 septembre dernier, après des mois de rumeurs, le fabricant Can-Am nous a enfin dévoilé son tout nouveau véhicule côte à côte sport. Les gens de Can-Am ont choisi de présenté leur nouveau joyau au Sand Sport Super Show de Costa Mesa en Californie. Nous de notre côté nous étions rivé à notre écran d’ordinateur dans le but de suivre en direct le dévoilement de cette nouvelle bête baptiser le MAVERICK! Dès lors nous avons été en mesure de constater le tour de force des ingénieurs de Can-Am pour nous en mettre plein la vue avec un tout nouveau chassis, un moteur métamorphosé le poussant à plus de 101 chevaux ainsi qu’un look accrocheur dès plus agressif.

Ne restait plus qu’à attendre le feu vert des gens de Can-Am pour faire l’essai de leur Maverick. L’invitation n’a pas tardé, le 16 octobre dernier nous étions conviés à Las Vegas pour faire l’essai des modèles 1000 XRS et 1000 R. Le secteur choisi se nomme le «*Logandale trail system*» situé à environ 30 minutes au nord de Las Vegas. Ce réseau de sentiers est très diversifié au niveau des types de sols offert , que ce soit des dunes de sables, des murs de rochers rouges ou des allées de gravier. Il y en avait pour tous les goûts et moi de mon côté pour ce qui est des grands murs de montage en roches rouge, je savais à quoi m’attendre car j’avais expérimenté ce type de panorama à Moab en Utah lors du lancement de nouveau Gator de John Deere l’été dernier. Par contre pour nous les gens du nord, comme ils nous appellent là-bas, les dunes de sable on a jamais roulé là-dessus de notre vie alors j’étais très fébrile à l’idée de poser mes 2 premières roues là-dessus.

En arrivant à la remorque de Can-Am, 7 Maverick étaient mis à notre disposition pour la journée dans le but d’analyser et de tester celui-ci. Première constatation, en circulant autour du Maverick, il a des airs de famille avec son frère ainé le Commander.

Tout d’abord l’habitacle est identique à son frangin et c’est une bonne chose car le confort, l’espace et le design ont toujours été des atouts majeurs par rapport à la compétition. Les sièges sont confortables en plus d’être ajustables ce qui est utile pour une personne de petite ou de grande taille. Nous étions deux gros gaillards à bord tout au long de la journée et jamais nous nous sommes senti à l’étroit ou inconfortable. Le tableau de bord très fonctionnel et stylisé nous permettant facilement de repérer l’information recherché en une fraction de seconde. Le volant ajustable, une boîte à gant spacieuse et deux porte gobelets complètent les composantes du cockpit du Maverick. Pour conclure sur l’intérieur du Maverick, il est très facile d’y entrer et d’y sortir car il utilise le même système d’attache-filet très sécuritaire dont la serrure ressemble beaucoup à une ceinture de sécurité de voiture qui rend l’habitacle du Maverick irréprochable.

can-am-maverick-2013-4

Pour ce qui est de l’espace de chargement à l’arrière et étant donné la vocation plus sport du Maverick , les gens de Can-Am ont dû laissé de côté la boite de style benne. Par contre je dois vous avouer que nous n’avons eu aucun problème à tout mettre notre matériel de production en plus de laisser de l’espace pour tout autre accessoire. D’ailleurs à ce sujet le compartiment arrière est muni du système d’encrage LINQ qui permet d’y greffer toute sorte d’accessoire déjà disponible pour les vtt depuis un certain temps .

can-am-maverick-2013-3

Parlons maintenant des aspects mécaniques du Maverick. Parlons de la suspension, le Maverick est pourvu d’une suspension avec 14 pouces débattement à l’avant comme à l’arrière. La partie avant est soutenue par un système à bras triangulaire double tandis qu’à l’arrière la suspension indépendante à bras triangulaires TTA (Torsional Trailing AArms) compacte à 5 bras est de mise. Nous avions sous la main le modèle x pourvu d’amortisseurs hautes performances FOX Podium 2.5 ajustables pour un contrôle de la compression et de l’effet rebond .

Les modifications effectuées au moteur bi-cylindre Rotax se font sentir lors de la toute première poussée de bouton START. Et Wow quel son! Sortant d’un double système d’échappement , le son que dégage ce moteur nous prévient que nous serons pas là pour faire les touristes !!! Et effectivement nous n’avons pas été déçu, quelle puissance! Même sur des dunes de sables très molles et en position 4 roues motrices, nous sentions une poussée comme si nous étions sur le bitume. En sentier de gravier, nous avons atteint des pointes de 120 km/h sans problème et nous sentions qu’il y avait encore du jus!

 Toute cette puissance est soutenue par un châssis très rigide qui nous permet d’avoir une très bonne stabilité lors de manœuvre à haute vitesse. L’ensemble de composante*(moteur, châssis et suspension haute performance) travaille en symbiose dans le but de rendre le pilotage du Maverick dès plus agréable et performant. Lors d’essai de la sorte nous poussons les machines à leur maximum et même en ces situations extrêmes, jamais nous avons senti de l’inquiétude par rapport aux réponses du Maverick à nos actions brutales. Que ce soit en situation de saut dans les dunes de sable, de montée vertigineuse sur les montagnes de rochers ou de dérapages à haute vitesse, nous arrivons à la conclusion que le Maverick est bâti pour ces situations de hautes performances. Cette entrée de Can-Am dans la catégorie côte à côte sport leur donne présentement la pôle en plusieurs aspects parmi les autres bolides rivals de l’industrie (Wild Cat d’Artic Cat et le XP 900 de Polaris).

can-am-maverick-2013-10

Nous avons testés pendant presque la totalité de la journée le modèle X et voici ce qui diffère du modèle de base;

  • 4 amortisseurs 2.5 de Fox ajustables
  • 4 roues à anneaux de retenues
  • la coloration
  • cadran, guidon et sièges avec identification X

Lors de cette journée, les gens Can-Am avait pris soin d’installé des accessoires déjà sur le marché pour le Maverick. Voici quelques-uns des 70 accessoires disponible*;

  • encrage pour pneu de secours style Baja
  • plaque de protection
  • pare-brise
  • toit
  • pare choc
  • porte d’aluminium
  • Lumière supplémentaire
  • coffre de rangement arrière
  • système audio
  • système gps
can-am-maverick-2013-20

En conclusion nous avons bien aimé le comportement du nouveau Maverick en sol Californien. Il s’agit d’un véhicule ayant le comportement et l’allure d’un véhicule haute performance sans avoir à modifier et à payer pour les extras requis habituellement pour en arriver à un véhicule sport de cette envergure. Il s’agissait d’environ 4 à 6 heures d’essai et j‘espère vous avoir donné un bon aperçu de notre expérience dans la ville du jeu. À surveiller lors des prochains mois, nous devrions être en mesure de tester le Maverick sur une plus longue période dans nos sentiers forestiers avec nos conditions météorologiques ! À suivre!

Pour plus d’informations sur les modèles cités ci-dessus ou d’autres modèles, visitez www.brp.ca/horsroute/

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Steve Maillet

Steve Maillet

Partenaire et rédacteur à Planète Quad Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS