– PUBLICITÉ –

Mesdames, à vos guidons!

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Comme le mentionnait mon distingué collègue Pierre Allard dans son article : « La pratique du quad s’impose dans l’économie québécoise », l’augmentation du nombre de quadistes féminins, entre autres, est l’une des avenues nécessaires à l’accroissement des adhésions au sein des clubs quad ainsi qu’à l’enrichissement d’une relève quant à l’implication bénévole.

Le nombre de femmes quittant le siège passager pour se procurer leur propre véhicule ne cesse de croître, rendant leur participation de moins en moins marginale d’année en année. Ces adeptes demeurent tout de même un petit nombre, tellement qu’il n’existe pas de statistiques publiques probantes à ce sujet, et nous sommes très loin du 35% de membres féminins atteint cette année par la Fédération des clubs de motoneige du Québec!

Qu’elles le fassent pour leur confort, pour atteindre un sentiment de liberté, simplement pour le plaisir de profiter autrement de cette passion ou pour délaisser un type de véhicule hors route saisonnier pour un autre qui se pratique à longueur d’année, il n’en demeure pas moins que la présence des femmes chez les concessionnaires constitue un marché très alléchant autant pour les constructeurs de VTT et de produits connexes que pour les clubs quads.

De plus, il s’agit d’un continuum naturel compte tenu de la maturité qu’a atteinte l’industrie. Les VTT se raffinent, les gammes s’élargissent et les produits complémentaires viennent démocratiser l’accès à ce sport motorisé. Nous pouvons affirmer que, sans même avoir coordonné leurs actions de façon tacite, les acteurs de l’industrie ainsi que les clubs ont réussi à apporter les conditions gagnantes à l’augmentation significative de l’intérêt de la clientèle féminine.

La majorité des constructeurs ont élargi leur offre et même si la tendance est encore la course au centimètre cube, ils ont tout de même pour la plupart conservé et/ou créé des modèles très complets avec de plus petites cylindrés, donc, plus légers et maniables. Il ne faut pas passer sous silence l’amélioration des suspensions et le développement de directions assistées électroniquement efficaces, disponibles sur la plupart des modèles de moyenne cylindrée, qui vient nous aider, nous, avec nos plus petits gabarits et notre structure musculaire conçue davantage pour l’endurance que pour la force.

photo-annie[1]

Ces améliorations qui rendent le sport attrayant sont aussi :

  • Le confort et le design plus adapté pour la clientèle féminine en termes d’ergonomie,
  • La gamme d’équipements chauffants tout aussi pratique pour les deux sexes,
  • L’arrivée massive des VTT de type autoquads qui plaisent à une clientèle plus à l’aise avec le volant que le guidon, et qui aiment bien le sentiment de protection qu’apporte la cage et les portes qu’on peut lui ajouter,
  • La qualité du réseau de sentiers quant à la surface de roulement, à la signalisation, bref une foule d’améliorations complémentaires qui servent à améliorer l’expérience globale en sentier,
  • La création de routes touristiques de plus en plus nombreuses dans plusieurs régions,
  • L’augmentation du nombre d’adeptes constitue en lui-même un pivot favorisant, en plus des autres critères, l’affluence de la clientèle féminine.

Bref, l’industrie a su, de par le développement de ses gammes de produits et en les améliorant pour sa clientèle habituellement à majorité masculine, produire des conditions gagnantes pour l’arrivée des femmes au lieu de rester dans les contraintes passées.

Et l’effet est non négligeable, ajouté à la présence de plus en plus nombreuse des quads « customs » qui accèdent graduellement aux villes et municipalités par leur présence accrue, les femmes contribuent à changer justement la vision et l’image auprès des non-quadistes et néophytes qui ont encore en tête la somme de « machines » pollueuses, bruyantes et dérangeantes d’il y a 10-15 ans. Le monde du quad a bien changé et nous pouvons bel et bien considérer dès à présent le monde du quad comme une industrie florissante et un produit touristique noble et j’ose espérer que la présence des femmes, qu’elles soient passagères ou conductrices, y contribue grandement!

Un autre effet gagnant de la multiplication de cette clientèle féminine est aussi bon pour les clubs : des têtes et des bras de plus! Pour celles qui le veulent bien sûr ! Une vision peut-être différente parfois, mais foncièrement complémentaire qui ne peut que donner un élan et un dynamisme à ce sport passionnant!

La nature nous suit partout!

Quel plaisir de circuler en sentier et de rencontrer deux quads avec madame, monsieur et les enfants tous heureux de profiter de la nature tout doucement… en quad! Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, et si c’est directement relié à la sensation de bien-être qui est plus marquée à cause de la proximité avec la nature ainsi que la vitesse permise en sentier qui est moindre, mais les quadistes sont habituellement plus enclins à la courtoisie et aux échanges sociaux entre eux que les autres sports de VHR! À croire que la pratique du quad donne la bonne humeur!! C’est pour plusieurs (et je m’inclus là-dedans) une façon de s’énergiser, s’aérer le cerveau, de faire le plein de vide!!

Naturellement, les femmes seront, à quelques exceptions près, plus sages et prévoyantes, habitées par des hormones maternelles de protection, contrairement aux hormones mâles qui amènent souvent à cette envie irrépressible d’être le premier, le plus vite, voire le plus cowboy qui pousse parfois à la catastrophe!! Je m’arrête ici pour la comparaison pour ne pas entrer en terrain glissant! 😉

Alors les filles, on va magasiner…. un quad??

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Annie Raymond

Annie Raymond

Collaborateur Magazine Planete Quad

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS