– PUBLICITÉ –

Que pourrait contenir le coffre de votre VTT?

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Le coffre de tout quadiste est un peu comme le sac à main d’une fille : rempli à ras-bord, son contenu témoigne du type d’activité pratiquée et des habitudes de son propriétaire. Malgré les différences d’activités qui sont faites par les gens, un nombre d’objets devrait être commun pour tout le monde. Essayons donc de dresser une liste exhaustive :

Les incontournables :

  • Papiers obligatoires : permis conduire, immatriculation du véhicule, certificat d’assurances, carte de membre (carte FQCQ, ZEC, etc.)

Dépannage mécanique :

parce que les machines ne sont pas infaillibles. On comprend que la vôtre l’est, mais celles de vos compagnons ne le sont pas :

  • Un ensemble de mèches de réparation de pneus et un compresseur à air 12V : personne n’est à l’abri d’une crevaison;
  • Une jauge à pression d’air (basse pression);
  • Quelques fusibles de rechange;
  • Un coffre d’outil contenant des clefs, tournevis muti-pointes (sans oublier les pointes Torx), des pinces, un testeur de circuit, couteau X-Acto, ruban électrique, pince de type Vise-Grip, clef à molette;
  • Des câbles de survoltage (avez-vous remarqué que les quads modernes sont dépourvus de corde de démarrage?)
  • Le kit McGiver : ty-rap, élastique « bungie » noir, « duct tape » gris, un rouleau de collet à lièvre et ruban électrique noir. (Avec ça, vous pourrez faire des réparations de fortune dans 95% des situations imprévues);
  • Quelques bouts de fils électriques;
  • Un câble de remorquage à utiliser quand toutes les compétences en mécanique du groupe sont excédées.
photo1[11]

Le matériel de coureur des bois :

On s’aventure loin en forêt et parfois des obstacles imprévus surviennent au détour du sentier. Les équipements suivants seront utiles pour surmonter le petit contretemps:

  • Une hachette, bien aiguisée dans son étui;
  • Une scie : pour couper un arbre ou une grosse branche tombée dans le sentier. Pour être confortable d’utilisation, l’outil devra offrir une bonne préhension;
  • Une machette : utile pour ceux qui aiment se retrouver dans les broussailles;
  • Une petite pelle pliante de style armée : On s’entend que vous ne ferez pas de tranchée de drainage, mais ça vous permettra d’adoucir le flanc d’une rigole de ruissellement pour la franchir;
  • Une lampe de poche à DEL parce qu’elles sont plus robustes que celles à ampoules et, détail non négligeable, durent beaucoup plus longtemps avec les mêmes batteries;
  • Une boussole et une carte du secteur où vous évoluez pour les puristes ou encore un GPS pour les plus technos.
  • Confort personnel et vêtements : Voici quelques petits items à ne pas négliger pour votre confort
  • Un imperméable efficace : débat non résolu, car l’efficacité d’un imperméable dans une situation d’orage intense est toujours incertaine avant de le tester en situation réelle, mais les impers en polyuréthane sont prometteurs. Une paire de gants en néoprène complètera les habits de pluie;
  • Des vêtements chauds : bas de laine, une paire de gants, un chandail chaud;
  • Un sac de serviettes humides pour se nettoyer le visage de la poussière du sentier;
  • Un rouleau de papier de toilette dans un sac de plastique (toujours salvateur quand on est dû là, là);
  • Quelques bouteilles d’eau.
photo2b[9]

Matériel d’urgence et de survie :

Parce que parfois, l’impensable peut survenir : se blesser ou se perdre en forêt, malgré tous nos talents de Daniel Boone du nord.

  • Une trousse de premiers soins : idéalement, elle devrait contenir les éléments suivants : des gants de latex ou en nitrile stériles, des pansements adhésifs stériles de formats variés, des rouleaux et des tampons de gaze stériles, des bandes de tissu élastique, du ruban de tissu adhésif, de l’onguent antibiotique, de l’onguent contre les piqûres d’insectes (After Bite), des serviettes antiseptiques, des tampons imbibés d’alcool, du peroxyde, des pinces à épiler ou à échardes, des ciseaux, des épingles de sûreté, 1 couverture de survie en aluminium;
  • Un briquet et/ou des allumettes de bois dans un compartiment étanche;
  • Bâche de transport en polyéthylène tressée (toile bleue);
  • Une corde jaune en nylon 3/8 pouce de 50 pieds.

Les souhaitables :

On ne mourra pas de ne pas les avoir dans le coffre, mais ça agrémente la vie

  • Un peu de nourriture pour collation (ex : barres tendres, noix, etc.);
  • Des batteries de chaque format nécessaire pour alimenter les appareils à batterie à bord;
  • Des sacs de poubelles blancs;
  • Une caméra pour immortaliser un panorama ou une rencontre avec l’écureuil qui vient vous chiper votre lunch sur le porte-bagage;
  • Calepin et crayon;
  • Un rouleau de ruban fluorescent pour marquer les points de danger dans les sentiers.

Voilà une liste bien garnie qui vous parera à la majorité des éventualités qui pourraient vous arriver dans les bois. Évidemment, elle pourra être modifiée en fonction de vos activités spécifiques.

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Pierre Allard

Pierre Allard

Chroniqueur

3 réponses

  1. Je vient d’acquérir un quad et je suis de ancienne lorette je voudrais savoir si il faut deux passeport pour le sud et le nord du quebec et je suis nouveau et j’aimerais me joindre a un groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS